La germination

27 Sep 2012 par

La germination

La germination est la phase la plus délicate du processus de semis. Cela consiste en la reprise de la croissance active de l’embryon après une période de dormance. Comme nous l’avons vu, une des fonctions de ce phénomène est d’éviter que les graines ne germent avant que les conditions climatiques soient favorables à leur développement.

Trois conditions sont nécessaires pour que la germination se fasse :
• La graine doit être viable, c’est-à- dire que l’embryon doit être vivant et en mesure de germer.
• Les conditions à l’intérieur de la graine doivent permettre la germination. Il ne doit donc y avoir de barrières, ni chimiques, ni physiques, ni physiologiques : soit que la nature y ait pourvu, soit que la personne en charge du semis ait éliminé artificiellement ces barrières.
• Les graines doivent se trouver dans de bonnes conditions de vie : humidité et température adaptées, présence d’oxygène et (au moins pour certaines espèces) de lumière. On peut diviser le processus de la germination en trois phases :

– au cours de la première, l’absorption de l’eau se fait à travers les téguments ;

– durant la deuxième, qui est aussi la plus importante, les substances en réserve sont hydrolysées, et commence alors la synthèse des enzymes et des substances destinées au développement de la plantule ;

– la troisième phase débute par l’émission de la première partie de la nouvelle petite plante : la radicule. Puis se développe la partie épigée avec l’émission de cotylédons.

 

On peut considérer que la germination est achevée quand la surface photosynthétique suffit à pourvoir aux besoins en hydrates de carbone du semis. La période de germination peut varier de façon considérable : de quelques jours, comme c’est le cas pour de nombreuses plantes annuelles, jusqu’à plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour certaines espèces comme les glycines, les Cissus, les Passiflora… Lorsque l’on connaît les temps de germination, on peut évaluer le degré de réussite du semis : si au terme d’un temps donné, les graines n’ont pas germé, il faut recommencer l’expérience, en modifiant les conditions de culture. Tout de suite après le semis, parfois quelques jours avant, on effectue les traitements contre les maladies et les parasites avec des produits fongicides et antiparasitaires. Pour beaucoup de plantes, la dormance s’interrompt avec difficulté, même si les conditions de leur développement sont réunies.

Il existe des traitements pour lever arti­ficiellement la dormance et contrôler ainsi les durées de culture. Cela s’avère nécessaire surtout pour de nombreuses vivaces, pour les arbustes et les arbres, qui ont parfois un temps de germina­tion très long et irrégulier : les graines devraient normalement rester dans le sol, parfois plusieurs années, exposées aux aléas du climat, aux parasites et aux maladies.

La Chambre de germination

De nombreux professionnels disposent d’une chambre totalement climatisée gérant les températures et l’humidité, qu’ils utilisent exclusivement au cours de la première phase de la germination. Dès que les cotylédons émergent, on transfère les plaques alvéolées dans une serre en verre ou dans un local plus lumineux, où les premières vraies feuilles peuvent pousser et commencer à synthétiser des hydrates de carbone.

1 Commentaire
  1. Bonjour, ce printemps j’ai essayé de faire des semis mais cela n’a pas fonctionné. Pourtant, j’avais vraiment l’impression de suivre les différentes étapes à la lettre. Peut être que mes graines étaient trop vieilles aussi. Depuis quelques semaines je m’essaie aux graines germées réputées très bonnes pour la santé. Et là, ça marche. Bien sur ce ne sont pas les mêmes graines donc peut être que celles que j’ai utilisé ce printemps pour mon potager étaient vraiment la cause de cet échec. Merci pour votre site très intéressant.

Laisser un commentaire