Élagage d’arbre : comment favoriser la cicatrisation des plaies du végétal ?

4 Oct 2021 par

Élagage d’arbre : comment favoriser la cicatrisation des plaies du végétal ?

La taille des arbres et des arbustes fait partie des travaux incontournables lorsqu’on est propriétaire de terrain boisé. Cette opération peut cependant avoir des conséquences néfastes sur les végétaux concernés. C’est surtout le cas lorsqu’ils sont sensibles à la taille. Dans ce cas, même si cette dernière est réalisée dans les normes, il est crucial de s’assurer que les plaies de l’arbre se cicatrisent correctement. Dans cet article, nous allons justement voir comment favoriser leur cicatrisation.

Ce qu’il faut savoir sur le système de défense des arbres face aux agressions

Le vent et la foudre font partie des éléments naturels pouvant endommager les arbres. Ces derniers sont néanmoins dotés des ressources indispensables qui assurent leur restructuration. On parle du « principe de compartiment ». Concrètement, des cellules spécifiques des végétaux agissent pour soigner leurs plaies. Une barrière naturelle se forme pour les isoler. Elle les préserve également des agents pathogènes et des infections. Le recouvrement des plaies s’opère par la suite. Selon les dimensions et l’emplacement des blessures, ce processus peut prendre du temps.

Si les blessures de l’arbre sont issues des travaux d’élagage, leur cicatrisation dépend principalement de la période durant laquelle il a été taillé. Ce processus est également tributaire du diamètre des branches et de l’angle de la coupe. Pour le favoriser, il est d’ailleurs plus judicieux de faire appel à un artisan élagueur professionnel comme sur ce site https://www.elagueur-jura.fr/ pour tailler nos arbres et nos arbustes.

Garantir la bonne cicatrisation des plaies en taillant correctement les arbres

La taille des arbres doit se faire minutieusement pour préserver leur bien-être. Lorsqu’elle est mal entreprise, elle peut leur être fatale. En effet, les branches de petit diamètre (inférieur à 5 cm) peuvent se cicatriser rapidement après la taille. En revanche, celles qui sont imposantes (plus de 10 cm de diamètre), leur cicatrisation prend du temps. Il est donc nécessaire de mesurer la nécessité de la taille avant toutes choses.

En effet, il existe des variétés d’arbres qui se cicatrisent très mal après leur taille. C’est le cas du pêcher, du prunier, du micocoulier et du chêne. Ces sujets sont de préférence élagués à la fin de la période estivale.

Quant aux autres espèces, leur taille est opérée au cours de l’hiver. Durant cette saison, ils sont en repos végétatif et leur sève se concentre dans leur racine. Comme la taille n’occasionne qu’une infime quantité de coulées, elle sera moins dommageable que la taille en vert. Dans tous les cas, nous vous préconisons de vous référer aux recommandations d’un expert en arboriculture comme l’élagueur.

En outre, les outils de taille devront être soigneusement désinfectés avant et après leur usage. De cette façon, nous évitons de véhiculer une éventuelle maladie d’un arbre à un autre. Il faudra également les aiguiser correctement pour que les coupes soient bien franches et nettes. Le choix de l’angle de la coupe est aussi fondamental. Celle-ci doit se faire en biseau pour permettre l’écoulement des eaux de pluie.

L’utilisation d’un mastic cicatrisant est-elle obligatoire ?

Les spécialistes en arboricultures ont émis des avis partagés sur le sujet. En effet, il existe des études qui démontrent que l’utilisation d’un tel produit n’a aucun impact sur le processus cicatriciel. Il pourrait même entraver le recouvrement des plaies de l’arbre.

Néanmoins, on peut recourir à certains baumes cicatrisants pour stimuler le processus de recouvrement. Il s’agit en l’occurrence des produits à base d’argile, de propolis et de résines. Ils préservent les blessures de l’eau de pluie, des parasites et des champignons.

Si l’usage de ces produits vous intéresse, assurez-vous de les étaler correctement sur les blessures de sorte à éviter que des bulles d’air se forment à l’intérieur. Ces comportements sont en effet propices à l’épanouissement des maladies et des parasites. Il faudra également que vous vous renseigniez sur la nature du produit avant son utilisation.

Laisser un commentaire