Comment et où planter le chèvrefeuille d’hiver ?

16 Nov 2018 par

Comment et où planter le chèvrefeuille d’hiver ?

Le chèvrefeuille est une plante grimpante vigoureuse et solide. Il provient des régions tempérées des USA, d’Europe et d’Asie. Il peut être jardiné très facilement en suivant les conseils appropriés.

 

Le chèvrefeuille pour avoir des fleurs parfumées durant l’hiver

Le chèvrefeuille, de son vrai nom Lonicera fragrantissima, offre du parfum sublime et en abondance au cours du mois de février. Son parfum s’amplifie quand le temps est plus doux. Il est agréable et se dégage de manière intense en fin de la journée. Il est puissant et tenace dans le jardin. Il embaume tout le jardin et est d’ailleurs perceptible à une distance de plusieurs mètres. La famille des chèvrefeuilles compte la variété de chèvrefeuilles arbustifs et celle des camérisiers d’hiver. Ses corolles nacrées sans pour autant être spectaculaires ne se fatiguent de surprendre. Les fleurs ont une fragrance exceptionnelle. Le chèvrefeuille a un arôme fruité, frais, fleuri, sucré, sensuel et suave avec une véritable pointe jasminée. Les feuilles de chèvrefeuille éclosent souvent très tôt en cours de la saison. Les fleurs produisent des fructifications décoratives de couleur rouge qui sont dévorées par les oiseaux.

 

Quelques conseils pour la culture du chèvrefeuille d’hiver

La culture de chèvrefeuille d’hiver doit se faire sur un sol profond, bien travaillé, frais, meuble et enrichi de matières organiques. La culture sur un sol argilo-siliceux est recommandée. Il est possible de se servir aussi des sols calcaires, pauvres mais moins secs. Durant la culture, une exposition que ce soit en plein soleil ou à mi-ombre est nécessaire. Cela permet d’avoir une floraison en abondance. Le chèvrefeuille d’hiver peut être cultivé dans la plupart des régions. Les jardins du littoral permettent d’avoir une floraison exceptionnelle. Cette plante adore d’ailleurs les climats doux. Le soleil brûlant est nocif pour la culture de cette plante. La plantation du chèvrefeuille d’hiver se fait au début du printemps ou de l’automne. Il est déconseillé de transplanter les plants boutonnés au risque d’avoir des chutes prématurées au niveau des fleurs. La distance de plantation recommandée est de 1 voire 2 m. Cela permet d’avoir une aération convenable pour l’arbuste. La promiscuité avec certaines plantes vigoureuses handicape la floraison. Les tiges fleuries sont rabattues de la moitié dès le début du printemps. Les branches âgées ainsi que les rameaux en surnombre ou mal placés sont à dégager pour conserver une certaine silhouette à l’arbuste.

 

Les maladies et les ennemis du chèvrefeuille

Les pucerons noirs se retrouvent en majorité sur les petites pousses du chèvrefeuille. Leurs attaques sont sans danger pour la plante même si on note la survenue de la fumagine. Pour détruire les pucerons, il suffit de couper toutes les jeunes pousses qui sont atteintes puis de les brûler. Des traitements préventifs sont recommandés en cours de saison. Les pulvérisations de soufre constituent le remède contre l’oïdium lorsque le printemps est sec et chaud. Une intervention rapide dès les tous premiers symptômes est vivement souhaitée. Les attaques cryptogamiques se remarquent à travers des tâches foliaires de couleur brune.

Pendant l’hiver, quand le temps est clément, le chèvrefeuille d’hiver porte de petites fleurs parfumées et très discrètes. Le jardinage de cette plante n’est pas difficile. Il suffit de respecter les conseils en la matière.

Laisser un commentaire